Photos des Armes et Nom des Armes Américaine

 

M1 Garand

 

Le M1 Garand est le premier fusil semi-automatique réglementaire de l'US Army. Il remplaçe le Springfield 1903 et le premier fusil semi-automatique utilisé dans une armée.

Ce fusil est créé en 1936 par un employé de
l'usine Springfield nommé John Garand. Il pèse environ 4,9 kilogrammes et se recharge par un clip de 8 cartouches de calibre 30-06 (7,62x63mm puis disponible en 7,62 mm). Cette arme robuste reçoit un accueil particulièrment favorable par les troupes américaines. Il offre une bonne précision et une cadence de tir respectable, en comparaison du modèle allemand alors répandu (le Mauser Karabiner 98k à répétition manuelle). Il est aisé à démonter et à nettoyer. Seuls points négatifs : sa capacité en munitions est limitée à 8 cartouches et son poids. Il est possible de fixer des grenades à fusils au bout du canon.

Il en fut produit près de 5,5 millions d'exemplaires aux USA et en Italie (par Breda et Beretta sous licence dans le cadre de l'OTAN), donc 4 millions de 1936 à 1945. Sa production cesse en 1957, remplacé par le M14.

Il ne faut pas le confondre avec la carabine M1.


L'inventeur : Jean C Garand
L'inventeur du fusil M1 est un Canadien francophone naturalisé américain. C'est cette naturalisation qui fait que John Graduis Garand est connu mondialement comme John Garand l'américain. Le Canada peut donc le considérer comme son Mikhaïl Kalachnikov (le concepteur de l'AK-47).


Fusil Springfield à lunette

Springfield M1903

M1903Le Springfield M1903 est un fusil à verrou américain, fabriqué par l'usine du même nom. Il fut beaucoup employé pendant la première guerre et plus confidentiellement pendant la seconde. Une version de précision fut développée pour les tireurs d'élite pendant la Seconde Guerre mondiale et resta en service jusqu'en 1963.

La capacité du Springfield M1903 est de cinq cartouches de calibre.30-06 (7,62 mm). Comme de nombreux fusils à culasse à verrou il est précis, robuste et peu onéreux mais ce mécanisme manuel n'offre qu'une cadence de tir réduite, raison pour laquelle le M1 Garand semi-automatique lui fut préféré pendant la Seconde Guerre mondiale. Les tireurs d'élites américains de la 2nde Guerre Mondiale en était equipés, muni d'une lunette de precision, un homme et son fusil devenait alors un adversaire redoutable aux troupes nazi.


Thompson M1

La version M1 employée pendant la Seconde Guerre mondiale par l'armée américaineLa Thompson est un pistolet mitrailleur américain créé par John T. Thompson, qui racheta un brevet et fonda l'Auto Ordnance Corp. en 1916. Le premier exemplaire de la Thompson fut construit en 1919 et la production commença en 1921. Elle fut également produite sous licence au Royaume-Uni. L'arme fut utilisée par la pègre et la police pendant la prohibition. Elle devint même un symbole de la période grâce à Hollywood qui la montra en action avec ses fameux chargeurs camembert. Elle fut pourtant massivement utilisée dans une version simplifiée pendant la Seconde Guerre mondiale puis durant la Guerre de Corée.

La Thompson est chambrée pour la .45 ACP alors que la majorité des pistolets mitrailleurs emploient la 9 mm Parabellum. Elle peut tirer au choix en mode automatique ou semi-automatique, sauf le modèle M1927 qui ne tire qu'en mode semi-automatique.

Le premier modèle mis en production en 1921 est dénommé M1921. Fonctionnant par recul retardé, ses pièces sont usinées, il est doté d'une crosse d'épaule amovible et d'une seconde poignée pisolet placée sous la garde.

Le second modèle sorti en 1923 sous la dénomination M1923 est une tentative ratée d'accroître sa portée en le dotant d'une munition plus puissante dédiée, le .45 Remington-Thompson.


une version civile de la thompson tenue par un caporal britanniqueEn 1927 une version semi-automatique uniquement du M1921 sort pour alimenter le marché civil sous le nom de M1927.

Le M1928 sort une année plus tard. Également appelé Navy Model, il est équipé d'une garde horizontale sur la plupart des modèles et reçoit une sangle.

En 1943 pour répondre aux contraintes de la guerre, le M1 est mis en production. L'arme est simplifiée, elle est désormais opérée directement par le recul, elle ne reçoit plus que des chargeurs droits de 20 ou 30 coups. Elle sera suivie d'une version encore plus simple nommée M1A1.

La Thompson usinée était une arme de bonne qualité mais chère à produire, très lourde et d'une portée utile limitée à environ 50 mètres. L'une des toutes premières armes du genre, c'est un pistolet mitrailleur médiocre en comparaison des modèles ultérieurs comme le MP40 de l'armée allemande. Sa capacité au tir automatique demeurait pourtant un gage d'efficacité pour les engagements à courte portée bien que les unités américaines lui préférèraient le fusil semi-automatique M1 Garand et la carabine M1, plus légers, précis et bénéficiant d'une meilleure allonge.


Caractéristiques
M1921

Calibre : .45 ACP
Mécanisme : recul retardé, tir sélectif, automatique et semi-automatique
Longueur : 83cm
Longueur du canon : 26,7cm
Poids non chargé : 4,69kg
Cadence de tir : environ 1000 coups/minutes
Capactité : Chargeurs droits de 20 et 30 coups, chargeurs camembert de 50 et 100 coups
M1928

Calibre : .45 ACP
Mécanisme : recul retardé, tir sélectif, automatique et semi-automatique
Longueur : 85,2cm
Longueur du canon : 26,7cm
Poids non chargé : 4,9kg
Cadence de tir : environ 700 coups/minutes
Capactité : Chargeurs droits de 20 et 30 coups, chargeurs camembert de 50 et 100 coups
M1

Calibre : .45 ACP
Mécanisme : recul, tir sélectif, automatique et semi-automatique
Longueur : 81,1cm
Longueur du canon : 26,7cm
Poids non chargé : 4,78kg
Cadence de tir : environ 700 coups/minutes
Capactité : Chargeurs droits de 20 et 30 coups


Le Bar 1918A2

 


Le fusil-mitrailleur Browning Automatic Rifle a été conçu en 1917 par l'ingénieur John Browning. Cette nouvelle arme devait remplacer la mitrailleuse légère Française Chauchat alors en service dans l'armée américaine.

Utilisé pour la première fois par les soldats américains à la fin de la Première Guerre Mondiale, le modèle M1918A1 a également servi pendant la Seconde Guerre Mondiale.

En 1940, un nouveau modèle du BAR est créé, dénommé M1918A2, muni d'un bipied amovible et offrant deux modes de tir différents, un lent (300-450 coups par minutes) et un rapide (500-650 coups par minutes). Il est également muni d'un dispositif de cache-feu supprimant les flammes de tir et permettant au tireur lors d'un combat de nuit de ne pas faire repérer sa position.

Egalement utilisé lors de la guerre de Corée, le BAR a permi aux pelotons des forces américaines de disposer d'une importante puissance de feu. Mais son principal défaut réside dans le fait que son chargeur ne contient que 20 balles. Le BAR a été ainsi doté afin d'éviter toute surchauffe de l'arme. Le tireur maintenant la gachette enclenchée vide le chargeur de son fusil-mitrailleur en moins de 4 secondes.
Fiche technique du fusil-mitrailleur Browning Automatic Rifle

Pays créateur/utilisateur : Etats-Unis d'Amérique
Dénomination : M1918A2


Mode de tir : Automatique
Calibre : 7,62 mm
Chargeur : 20 balles
Portée efficace : 550 m
Cadence de tir - mode rapide : 300 à 450 coups/min
Cadence de tir - mode rapide : 500 à 650 coups/min


Masse : 8,33 kg
Longueur : 1194 mm


Bazooka M1

 

Ce mot désigne depuis, pour des militaires comme des civils, tout lance-roquettes portable par un seul homme.

Construit par les États-Unis, sa portée et sa puissance n'égalait pas celles du Panzershreck de l'armée allemande, mais son poids réduit et son faible coût de production ont permis d'en équiper massivement les troupes alliées.

C'était une des premières armes anti-char destinées à être utilisées par un fantassin. Les canons anti-char de l'époque nécessitaient plus de servants et un moyen de tractage.

Si l'armée américaine dispose, après la Première Guerre Mondiale, de très nombreux canons anti-chars performants, elle n'est pas encore dotée d'une arme anti-char portable par un seul homme. Des travaux de recherche, aux premiers prototypes élaborés à partir d'un tube de mortier de 60 millimètres, sont effectués sous les ordres du Colonel Leslie Skinner.

Début 1942, le modèle définitif est au point et, en mai de la même année, 5000 exemplaires sont fabriqués.

Bazooka est le nom d'une sorte de trombone mis au point vers 1910 par le fantaisiste et musicien américain Bob Burns, dont la silhouette est similaire à celle de l'arme.


Fiche technique du Bazooka M1
Nationalité : États-Unis d'Amérique
Dénomination officielle : M1 Rocket Launcher
Mode de tir : coup par coup
Calibre : 60 mm
Portée maximale : 200 m
Cadence de tir : 2 coups/min
Masse : 5,8 kg
Longueur : 1390 mm


Colt 45 ou Colt M1911

Colt M1911A1Conçu par John Moses Browning, le Colt Government a été le pistolet de l'armée américaine pendant 74 ans sous l'appellation M1911 de 1911 à 1985.

Particulièrement robuste et fiable dès sa première version, il a été modernisé en 1926 devenant le M1911A1. L'Argentine fut le premier utilisateur étranger du M1911A1 sous la forme du Colt 1927. Les différence entre les M1911 et 1911A1 concernent entre autres la forme du chien. Colt malgré une forte demande militaire n'accorda que deux licences de fabrication. Ainsi la Norvège produisit le M1911 sous une forme légèrement modifiée (arrêtoir de culasse coudé pour le tir avec gants) devenus le Koensberg M1914 Auto Pistol cal 11,25mm (diamêtre pris au plat des rayures). Ce M1914 sera produit sous contrainte pour la Wehrmacht entre 1940 et 1945. De même, la FMAP (Fabrique militaire d'armes portatives) de Rosario produisit le M1927A1 (M1911A1) cal. 11,25mm après 1945 pour armer les policiers et militaires argentins. De nombreux fabricants espagnols (Llama Gabilondo y Cia SA, Star)réalisèrent des copies simplifiées des M1911 et M1911A1, absorbées principalement par l'Amérique latine.

L'arme originale est exclusivement chambrée en .45 ACP, une munition de fort calibre (11,43mm), et fonctionne en simple action. La munition qu'il emploie est une balle de gros calibre lourde et lente qui développe un recul important pour une énergie réduite tout en limitant la capacité de l'arme à 7 coups. Le .45ACP et le Colt M1911 constituent pourtant une tradition américaine qui a de fervents supporters outre-atlantique. À la fin des années 1920, Colt chambra son pistolet en .38 Super Auto (9mm) très prisés en Amérique du Sud (le Colt 38 Super Auto équipant longtemps la police mexicaine).

L'adoption en 1985 du M9 chambré en 9mm Parabellum en remplacement du Colt 1911 a donné lieu à de nombreuses querelles de chapelle. Très répandu sur le marché civil américain, il connaît un grand nombre de clones et de versions customs comme par exemple le P14-45 ou le Coonan .357 Magnum.

Encore très largement répandu au sein de la police ou des unités spéciales et plus encore sur le marché civil, le Colt 1911 dépassera sans difficulté le siècle d'utilisation.

 


 Grenade à Fragmention MK II

Grenade
La défensive Mark II fut la grenade la plus utilisée par les soldats américains durant la Seconde Guerre mondiale. Ovale, en fer moulé, elle disposait d'un corps dentelé de façon à projeter davantage d'éclats au moment de l'impact. Le TNT devait à l'origine servir d'explosif, mais face à la pénurie du début du conflit, on lui substitua un composé de nitrate d'amidon. Son rayon d'efficacité était de 10 mètres, mais les éclats pouvaient être mortels à 50 mètres.

Fragmentation Grenade Mark II

Spécifications techniques
Fonctionnement Dégoupillez et lancez !
Explosif 3/4 oz. de nitrate d'amidon (22,5 g)
Delai retard 4-5 sec
Portée 35 m
Masse 640 g
Longueur 140 mm

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lance Flamme M1:

Lance-flammes
Les lance-flammes de la Seconde Guerre mondiale, bien que plus perfectionnés, efficaces et sûrs que ceux de la Première Guerre mondiale, restent assez rudimentaires. C'est une arme très efficace à bout portant pour nettoyer les poches de résistance, car c'est une excellente arme antipersonnel. Les lance-flammes furent utilisés par tous les camps ; tous se composent d'un réservoir de combustible (essence, gasoil-napalm,...), d'un autre de propulsant, et d'un "pistolet" pour tirer le combustible, qui est allumé grâce à une mise à feu électrique ou à allumette. Un des problèmes du lance-flammes est la vulnérabilité de son opérateur. Il en exista de nombreuses versions : le Flammenwerfer allemand, le ROKS-2 soviétique, le Lifebuoy anglais...

Flamethrower M1

Spécifications techniques
Fonctionnement Lance des flammes
Cadence de tir Jets de flammes de 1 à 10 sec
Capacité 4 gallons (15,14 litres) d'essence
Portée 30-40 m
Masse 35 kg

 

Browing 1919 A4:

Mitrailleuse
Une autre arme développée par John Browning, aussi connue sous le nom de '30 cal', a vu une utilisation massive lors de la Seconde Guerre mondiale à la fois en tant qu'arme montée sur transport et arme d'infanterie. D'une légèreté surprenante pour ses capacités excellentes, la 30 cal est une arme solide et fiable, et des milliers sont encore en service dans le monde de nos jours.

Browning 1919A4

Spécifications techniques
Fonctionnement Automatique, semi-automatique
Calibre .30 (7,62 mm)
Munition .30-06 (7,62x63 mm)
Cadence de tir 500 coups/min
Capacité 100 balles
Portée Pratique : 1 000 m
Masse 18,5 kg
Longueur 1 041 mm
Longueur du canon 609 mm
Vitesse initiale 930 m/s

 

325 votes. Moyenne 2.94 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site