Photos des Armes et Nom des Armes Anglaise

Lee-Enfield N°4

Fusil
Plus de 30 ans de recherche furent nécessaires pour créer le Lee-Enfield n°4, il est l'évolution du Lee-Enfield modèle 1895 de James Lee. Celui-ci tirait une balle de 6 mm à haute vélocité, il était cependant difficile à manier sur le champ de bataille à cause de son verrou "droit", celui-ci rendait la recharge ardue. En 1907 fut créé le Lee-Enfield à chargeur cour Mark 2 (en anglais, Short Magazine Lee Enfield, ou SMLE), le modèle Mark 3 fut créé dans les années 10. Ces deux fusils à verrou "rotatif" furent les armes réglementaires de l'armée britannique durant le premier conflit mondial. Ces fusils étaient aimés de leurs possesseurs et craints de leurs ennemis car leur système à verrou très doux permettait à un bon soldat de tirer jusqu'à 15 coups à la minute. En 1928, le SMLE fut modifié pour donner naissance au Lee-Enfield n°4. Il ne fut pas produit en grandes quantités jusqu'en 1941, année où il devint l'arme principale de l'armée britannique. Il demeura en service dans l'armée britannique après la guerre



 

 

 

Lee-Enfield à lunette:

 

Fusil
Plus de 30 ans de recherche furent nécessaires pour créer le Lee-Enfield n°4, il est l'évolution du Lee-Enfield modèle 1895 de James Lee. Celui-ci tirait une balle de 6 mm à haute vélocité, il était cependant difficile à manier sur le champ de bataille à cause de son verrou "droit", celui-ci rendait la recharge ardue. En 1907 fut créé le Lee-Enfield à chargeur cour Mark 2 (en anglais, Short Magazine Lee Enfield, ou SMLE), le modèle Mark 3 fut créé dans les années 10. Ces deux fusils à verrou "rotatif" furent les armes réglementaires de l'armée britannique durant le premier conflit mondial. Ces fusils étaient aimés de leurs possesseurs et craints de leurs ennemis car leur système à verrou très doux permettait à un bon soldat de tirer jusqu'à 15 coups à la minute. En 1928, le SMLE fut modifié pour donner naissance au Lee-Enfield n°4. Il ne fut pas produit en grandes quantités jusqu'en 1941, année où il devint l'arme principale de l'armée britannique. Il demeura en service dans l'armée britannique après la guerre

 


 Sten Mark II

Pistolet-mitrailleur
Cette arme servit presque exclusivement durant la Seconde Guerre mondiale. Les troupes britanniques lui préféraient le fusil mais elle était fort appréciée des commandos britanniques et des résistants français, entre à cause de sa petit taille et de son faible poids. La Sten était d'une simplicité déconcertante, elle était fabriquée dans de petits ateliers de campagne et dans des garages de particuliers ! Elle était également très peu chère, une arme idéale en temps de guerre. Ses qualités firent en sorte que plus de 4 millions d'unités sortirent des usines (et des garages) britanniques avant la fin de la guerre. Mais cette simplicité et cette légèreté se payait par une grande fragilité et un entretien rigoureux (bien que simple). Un des exemples de la mauvaise qualité des pièces de cette arme est ses ressorts de chargeurs : ils était tellement faible que l'arme ne pouvait tirer que 27 balles sur les 32 du chargeurs ! Les autres servaient de promontoire.... La version Mk V qui fut ensuite produite était dotée d'une poignée et était mieux conçue (le problème du chargeur disparu avec cette nouvelle version). Cependant elle était plus coûteuse que la Mk II et moins compacte. Les Britanniques produisirent également une version de cette arme équipée d'un silencieux. Elle fut utilisée par les commandos britanniques.

Sten Mark II


Sten Mark II avec silencieux

Spécifications techniques
Fonctionnement Automatique
Calibre 9 mm
Munition 9x19 mm Parabellum
Cadence de tir 550 coups/min
Capacité 32 balles
Portée 145 m
Masse 3,260 kg
Longueur 756 mm
Longueur du canon 197 mm
Vitesse initiale 365 m/s



Bren Mark II

Le fusil mitrailleur BREN est entré en service en 1937 dans l'armée britannique. C'est en fait une évolution du FM tchécoslovaque ZB-30 et son nom est la contraction de ses sites d'invention ( Manufacture de Brno et Arsenal royal d'Enfield).

Effectivement en mai 1935, le Royaume-Uni avait obtenu la licence de fabrication du modèle ZBG-34, un version modernisée du modèle 26. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'Australie(Manufaxture de Lithgow), l'Inde (arsenal d'Ishapore) et le Canada suppléèrent l'arsenal d'Enfield (ayant construit 280000 BREN) et groupe britannique Monotype pour armer les Alliés, la Chine et les mouvements de résistance en guerre contre l'Allemagne (dont les FFI et FFL) et le Japon.

Cette arme produite en quatre versions (Mark 1 à Mark 4) se différenciant par des détails simplifiant la fabrication et par la longueur du canon.Les MK 1 et 2 furent distribuées aux fantassins quant aux MK 3 et 4 apparus à la toute fin du conflit étaient destinés aux parachutistes. Le FM BREN servit occasionnellement d'arme anti-aérienne (avec un trépied spécial) et d'armement principal du Bren-Carrier.

Le chargeur cintré, dû à la conicité de l'étui de sa munition), accueillant 30 coups (rempli seulement de 38 cartouches sur le terrain) étant indroduit par le dessus du boîtier-culasse, les organes de visée hausse et guidon sont décalés sur le côté gauche. Contrairement à de nombreux FM, le canon du BREN est démontable pour être changé quand il s'échauffe. La crosse, la poignée-pistolet et la poignée de changement de canon du Bren sont en bois.

L'arme très appréciée des combattants est construite de 1938 à 1958. Après 1958, de nombreux BREN en .303 British (son calibre d'origine) sont convertis en 7,62 OTAN (L4) continue à équiper l'armée britannique et de nombreux pays du Commonwealth pour créer une uniformité de munitions avec les fusils L1A1 et les mitrailleuses L7. Les FM BREN connurent la Guerre d'Indochine et participent ensuite à de nombreux conflits dont la Guerre de Corée, la Guerre des Malouines ou la Guerre du Golfe.

Variantes
La longue carrière opérationnelle du FM BREN (de 1940 à 1990 environ) explique l'existence de 14 versions.


Mark 1

Mark 1 (modèle Canadien)Cette version originale produite à partir d'août 1938 est très proche de l'arme tchèque. Il comporte une béquille de crosse repliable.

En 1940, les ingénieurs britanniques y apportent une première modification pour en faciliter la production. Ils créent alors le Mk 1 (M).


Mark 2
Apparu en 1941. Une nouvelle simplification du Mk 1. Produit par le groupe Monotype avec des pièces venant de plusieurs sous-traitants. C'est le plus répandu des BREN. Les Canadiens en ont fabriqué une variante en 8mm Mauser pour les chinois nationalistes de Tchang Kaï-chek.


Fiche technique BREN Mk 1 et Mk 2 [modifier]
Munitions : .303 British (7,7x56mm R)/ 8mm Mauser (Chine)
Longueur totale : 1, 156 m
Canon : 63,5 cm
Masse (arme vide) : 10,2 kg
Masse du chargeur plein : 1,05 kg
Masse (arme chargée) : 11,25 kg
Chargeur : 30 coups
Cadence de tir théorique : 500 coups/min.

Mark 3
Une version allégée et raccourcie du Mk 2 produit à Enfield pour les besoins de la Guerre du Pacifique en 1943.


Mark 4
Modification du MK 1 en Mk 3. Dernière version du BREN dans son calibre d'origine. Fabriqué en petit nombre de 1944 à 1958.


Fiche technique BREN MK3 et 4
Longueur totale : 1,09 m
Canon : 56,5 cm
Masse (arme vide): 8,7 kg
Masse (arme chargée): 9.75 kg

 


Piat

Arme anti-char
Ce fut la première arme britannique à utiliser des projectiles à charge creuse. Celui-ci était propulsé part un fort ressort et un poinçon qui allumait une cartouche située dans la base du projectile. Il était encombrant, lourd et difficile à charger. Il s'avéra cependant assez efficace contre les chars légers et moyens.



Spécifications techniques
Fonctionnement Un coup à la fois
Poids du projectile 1,35 kg (calibre 100 mm)
Cadence de tir 2 tirs/min
Portée 91 m
Masse 14,5 kg
Longueur 961 mm
Vitesse initiale 137 m/s

 

164 votes. Moyenne 2.35 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×